L’Amitié inspirée du Noël de Jésus

Gabriela Marinho
|
22/12/2015 à 13:00, Mardi

Noël est une date qui nous rappelle de nombreuses valeurs : solidarité, union de la famille, gratitude envers les amis. Beaucoup de ces principes, au quotidien, semblent de plus en plus absents, mais ils ont une importance extrême pour l’équilibre de la vie et pour la survie des peuples.

Il s’agit de véritables valeurs millénaires, telles que l’amitié, exemplifiée par Jésus, le grand honoré de cette époque. L’Ami Divin a dit quelques instants avant d’être livré aux soldats qui Le mèneraient à la crucifixion :

« Il n'y a pas de plus grand Amour que de donner la propre Vie pour ses amis. Et vous seriez mes amis si vous agissez comme Je vous demande. Et Je vous demande ceci : aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés. » (Évangile selon Jean 15, 13-14 et 17).

Shutterstock

Son exemple et Ses paroles ont un profond apprentissage et servent d’inspiration pour tous.

Observons, par exemple, ce que signifie l’Amour lorsque vécu entre amis : « Donner sa propre vie ». Dans ce cas, il ne s’agit pas d’une attitude, dans le sens strict du mot, par laquelle l’individu doit perdre sa vie en bénéfice de quelqu’un, mais dans le sens figuré quand les valeurs du partage, du respect et de la grande estime existent entre les personnes, dans une relation d’amitié.

C'est-à-dire, il s’agit d’être compagnon, de s’importer, de se dédier, et même, lorsque nécessaire, de réprimander.

C’est ce qu’a fait Jésus, le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État, pour tous : c’est un ami qui nous a réconforté et nous a alerté pour que nous allions à la recherche de notre Paix et de notre Bonheur. Le Divin Maître a donné Sa vie, non seulement lors du terrible moment de Sa crucifixion, mais aussi au cours de Sa trajectoire visible sur la Terre, en se dédiant à éclaircir et à aider tous ceux qui en avaient besoin.

Il s’est comporté comme un Grand Ami et ne nous a jamais abandonné. À ce sujet, Paiva Netto, président-prédicateur de la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint1, affirme dans son article « L’Amitié est ma Religion »2 :

« Le sentiment de vraie amitié, raffermie dans le labeur journalier, est facteur significatif dans le renforcement des relations, pour surmonter les déboires, non seulement au sein de la famille, mais également dans la collectivité ».

En lire plus :
+ L’Ami qui revient

Carl Bloch

Et, en outre, Jésus nous invite à faire un pas de plus, à partir de Son propre exemple, car Il a été Ami en premier lieu, Il a donné Sa propre vie pour ceux même qui ne Le considéraient pas comme un ami. Il nous a montré une nouvelle face de la vraie amitié :

« À travers le prisme de l’Amour divinisé, à ne pas confondre avec la lâcheté face à l’injustice et la perversité, je vous ai déjà parlé de ce passage de l’Évangile de Jésus, selon Luc 6, 29 : "À celui qui te frappe sur une joue, présente aussi l’autre" (...). Cela veut dire également que nous ne devons jamais nous mettre au diapason de la haine. "Tendre l’autre joue » c’est amener ceux qui essayent de nous offenser à percevoir qu’ils commettent un outrage envers eux-mêmes, parce que la haine est une arme dirigée contre le sein de celui qui hait. "Tendre l’autre joue ", c’est un acte de courage, un exercice de patience ; ce n’est pas une action pour ceux qui s’omettent et s’accommodent », écrit Paiva Netto dans son livre Les Prophéties sans Mystère, à la page 258.

Combien de disputes, malentendus et discussions n’auraient pas été évités si nous avions été plus patients, plus compréhensifs ? Ou alors, combien d’erreurs aurions-nous évitées si on nous avait montré la face de la camaraderie et de la compassion ?

Jésus n’a pas été Ami pour qu’Il espérait des récompenses, mais par la certitude que c’était Son rôle d’agir en bénéfice de l’Humanité. Beaucoup de vies sont sauvées jusqu’à maintenant grâce à Ses enseignements, lorsqu’ils sont compris dans leur réelle signification de Fraternité, d’Amour et de Justice.

C’est pourquoi, qu’en ce Noël, le Divin Ami nous inspire, et au cours de tous les jours de l’an qui débute, à vivre la véritable Amitié, sans restrictions, et avec Amour et Justice, selon Ses propres paroles « Aimez-vous les uns les autres comme Je vous ai aimés » (Évangile selon Jean 13, 34), que la Religion du Troisième Millénaire a réunies dans le Traité du Spirituellement Révolutionnaire Nouveau Commandement de Jésus. Rétribuons l’amitié de Jésus envers nous !

______________________________
1 – Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint — Elle est également dénommée Religion du Troisième Millénaire et Religion de l’Amour Universel. Il s’agit de la Religion Œcuménique du Brésil et du monde.

2 – Le titre de l’article fait mention à l’extrait du « Poème de l’Amitié », du regretté Alziro Zarur (1914-1979), journaliste renommé, homme de radio, écrivain et poète brésilien, proclamateur de la Religion du Troisième Millénaire. 

Donner votre avis