Qui fait partie Troupeau Œcuménique de Jésus?

Pour comprendre cette Prophétie faite dans l’Évangile et qui se concrétise dans l’Apocalypse du Christ.

Rafael Ramalho
|
16/12/2016 à 18:45, Vendredi

Parmi les si nombreux événements qu’Il a prédit, Jésus, le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État, a laissé dans son Évangile l’une des prophéties les plus percutantes socialement qui vont transformer la société de manière bénéfique :

14 — Je suis le Bon Berger. Je connais mes brebis, et elles me connaissent,
15 — comme le Père me connaît et comme Je connais le Père ; et Je donne ma vie pour mes brebis.
16 — J’ai encore d’autres brebis qui ne sont pas de cette bergerie ; celles-là, il faut que Jes les amène ; elles entendront ma voix, et il y aura un seul troupeau, un seul berger. (Évangile selon Jean 10, 14-16)

Qui sont ces brebis du verset 14 ? À partir de la révélation Évangélique Spirituelle que lors de la fondation du monde, le Verbe, Jésus, était avec Dieu et « tout par Lui a été fait, et sans Lui n'a été fait rien de ce qui existe, Jésus Christ » (Jean 1, 3), nous concluons que ces brebis représentent toute l’humanité confiée par Dieu au Christ pour qu’Il la conduise. De cette manière, pour que Son influence solidaire s’applique à tout ce qui est produit par les êtres humains, comme l’organisation de la société, de la famille, etc.

Carl Bloch

Beaucoup a été dit – et il y a encore beaucoup à faire – sur le respect des diversités. Dans les conversations, les débats, sur les réseaux sociaux, il revient toujours au premier plan avec diverses perspectives : culturelles, ethniques, religieuses, de genre, politiques, philosophiques, etc. Ainsi, qu’est-ce que Jésus – qui connaît ses brebis, et qui est attentif à cette pluralité – prévoit pour la Terre quand Il dit qu’« il y aura un seul troupeau, un seul berger » ?

Quand nous analysons Sa trajectoire dans l’Évangile, nous voyons que le Prophète Divin a été le premier à valoriser l’être humain en accueillant ses demandes personnelles et sociales et en promouvant ses qualités supérieures, les bonnes valeurs que chacun possède à l’intérieur de soi. Où qu’Il aille, Il éveillait chez tous les capacités de réaliser le bien et de surmonter les difficultés, des personnes les plus différentes et stigmatisées jusqu’aux personnalités publiques de grand prestige social. En guérissant, en redressant, en enseignant la Charité, la tolérance et la Justice, le Christ de Dieu élevait l’individu au-delà de ce qui le distinguait pour les vues étroites et pleines de préjugés de l’époque.

LE CŒUR DE JÉSUS EMBRASSE TOUTE L’HUMANITÉ

Son Exemple nous incite à conquérir les droits humains et spirituels en observant l’individu de façon complète : corps et Esprit (le sentiment, le plus intime des êtres). Les actions de Paix du Prophète Divin nous préparent donc à vivre dans une ambiance de fraternité et de coopération comme le conceptualise l’écrivain José de Paiva Netto, président-prédicateur de la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint1, dans son article É Urgente Reeducar [Il est Urgent de Rééduquer], acheminé à l’Organisation des Nations Unies dans diverses langues en 2000 :

« Nous nous référons à l’Œcuménisme des Cœurs2, celui du bon sentiment qui est indépendant des différences communes dans la famille humaine, où les personnes raisonnent selon leur propre maturité, avec l’étendue de leur savoir ou de l’absence de celui-ci. Celui qui nous convainc de ne pas perdre de temps avec la haine et les dissensions stériles, mais de tendre la main à celui qui est tombé, car il s’émeut de la douleur, enlève sa chemise pour vêtir celui qui est nu, contribue au baume de guérison de celui qui est malade, protège les orphelins et les veuves, comme l’enseigne Jésus dans l’Évangile selon Matthieu 10, 8. Qui comprend le sens élevé de l’Œcuménisme des Cœurs sait que l’Éducation basée sur la Spiritualité Œcuménique est fondamentale pour le progrès des peuples, parce que l’Œcuménisme est l’Éducation ouverte à la Paix, pour renforcer une nation (pas pour qu’elle domine les autres), par conséquent, l’abri d’un pays et la survie de l’orbe qui nous réchauffe comme des enfants pas toujours bien élevés ».

Nous apercevons donc la proposition de Jésus, qui, étant le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État, ne parle pas d’emprisonnement idéologique, d’embarras culturel, ni non plus de soumission des secteurs de la société au fanatisme qui génère des exclusions (au nom de Dieu ou de la Science, qui n’a rien à voir avec tout cela). Et Jésus se réfère moins encore à la dépersonnalisation des membres de Son Troupeau. Au contraire, l’Ami Céleste insuffle, avec son sens de la Fraternité Œcuménique (sans frontières), les propositions de protection, Liberté, Égalité des individus, Justice Sociale, soutien et Paix, en promouvant notre force de caractère dans tout ce que nous avons de meilleur.

C’est ainsi que le propose l’Œcuménisme de la Religion du Troisième Millénaire : « Il faut que nous vivions l’unité dans la diversité pour surmonter l’adversité », comme l’établit son président-prédicateur. Et ces adversités sont de vieilles connaissances : la faim, l’inégalité, la maladie, le désespoir et la violence, par exemple.

shutterstock

Par conséquent, promouvoir du Troupeau Œcuménique dont parle le Divin Maître est une posture solidaire à vivre en famille, en communauté religieuse, dans les groupes auxquels nous appartenons, et aussi dans des autres secteurs qui font fonctionner la société, comme l’affirme Paiva Netto dans son article Le Néant est le Tout : « Pour le monde, le concept extrêmement neuf et complet du Troupeau Œcuménique de Jésus : lorsque le Chef Divin demandait à ses Apôtres et Disciples — symbolisés dans la figure hiératique de Pierre — paissent ses brebis, il ne parlait pas seulement de brebis humaines. La Religion, la Science, la Philosophie, l’Éducation, l’Art, le Sport, la Politique, l’Économie, la vie domestique, la vie publique et tout ce qui représente la Culture Universelle, au Ciel de la Terre et sur Terre³, ce sont des brebis du Troupeau de Jésus qui doivent paître Sa Doctrine Éternelle, fondée sur Son Commandement Nouveau : "Aimez-vous les uns les autres ; comme Je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. Seulement ainsi tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez le même Amour les uns pour les autres." (Évangile selon Jean 13, 34 et 35) ».

LA PROPHÉTIE SE CONCRÉTISE DANS L’APOCALYPSE DU CHRIST

Alziro Zarur (1914-1979), le regretté proclamateur de la Religion de l’Amour Universel et érudit de l’Écriture Sainte, a déclaré le 1er octobre 1972, lors de la Proclamation de l’Apocalypse de Jésus, que la promesse du Christ dans l’Évangile se concrétise dans le dernier livre de la Sainte Bible, et du Troupeau Œcuménique est déjà formé dans le Ciel !

Sur le sujet, Paiva Netto écrit dans son livre Jésus, le Prophète Divin, 8e édition, p. 52 : « Zarur n’a-t-il pas dit que le Troupeau Unique est déjà formé "dans l’Apocalypse que vous n’avez pas comprise" ? Et c’est là, dans le Ciel, que Jean l’Évangéliste observe et rapporte, après avoir décrit le marquage au sceau des 144 000 d’Israël, qu’il se voit devant "— une grande foule que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple et de toute langue. Ils étaient debout devant le trône et devant l’Agneau, vêtus de robes blanches, des palmes à la main" (Révélation de Jésus 7, 9). Rien de plus, rien de moins, la foule figurant justement dans la vision des Glorifiés, qui se produit, avant tout, au Ciel ».

D’ailleurs, dans le même passage du Livre des Prophéties Finales (qui figure au chapitre 7) se trouve la réponse sur la façon dont nous pouvons également faire partie de ce Troupeau Œcuménique du Christ. Jean l’Évangéliste Prophète consigne dans les versets 13 et 14 : « Puis un des anciens prit la parole et me dit : « Ceux que tu vois revêtus de ces robes blanches qui sont-ils, et d’où sont-ils venus ? » Et je lui dis : Seigneur, tu le sais. Et il me dit : Ce sont ceux qui viennent de la grande tribulation ; ils ont lavé leurs robes et les ont blanchi dans le sang de Jésus Christ. »

Le sang du Christ représente son exemple de sacrifice et de don à l’humanité, donc, laver nos vêtements c’est se revêtir de ce même exemple d’Amour et de soin envers son prochain, donc nos bonnes œuvres. Ainsi, nous voyons que du Troupeau Œcuménique, prophétisé par Jésus sera composé de différents contextes culturels, économiques, ethniques, religieux, etc., régis par la maxime de la coexistence fraternelle. En nous enseignant le Notre Père, l’Éducateur Céleste a révélé que #noussommestousFrères, enfants du même Créateur, qui a été révélé comme Amour (Première épître de Jean 4:8).

Les jeunes de la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint vous invitent également à participer à ce débat sur le dernier livre de la Bible Sacrée, l’Apocalypse de Jésus. Écrivez à :francais@boavontade.com. Consultez également les autres articles de l’écrivain Paiva Netto au sujet des prophéties de la fin des temps sur le site : www.paivanetto.com/fr.

______________
¹Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint — également dénommée Religion du Troisième Millénaire et Religion de l’Amour Universel. Il s’agit de la Religion Œcuménique du Brésil et du monde.

²Œcuménisme des Cœurs – Le terme se réfère à l’un des quatre piliers de l’Œcuménisme, conçus par le président-prédicateur de la Religion Divine. Ce sont : « L’Œcuménisme sans Restrictions » et « L’Œcuménisme Total » expressions créées par Alziro Zarur et explicitées par Paiva Netto ; « L’Œcuménisme des Cœurs » et « L’Œcuménisme Divin », définitions de Paiva Netto qu’il a également élucidées.

³ Note de l’auteur : « Au Ciel de la Terre et sur Terre - Pourquoi dans cet ordre ? Tout simplement parce que, comme je dis toujours, le gouvernement de la Terre commence au Ciel. Que celui qui veut mieux comprendre lise dans son intégralité et médite sur le Traité du Spirituellement Révolutionnaire Nouveau Commandement de Jésus ».

Donner votre avis