Qui est Dieu ?

De la rédaction
|
04/04/2017 à 8:00, Mardi

Actuellement, des scientifiques de renom considèrent déjà que l’Univers, si parfait, a été créé à partir d’une puissance supérieure, dénommée et connue par beaucoup comme « Dieu ». Cependant, a-t-Il une forme humaine, choisit-Il des privilégiés ou est-Il vindicatif ? Où est-Il ? Plus encore, le Créateur de l’Univers serait-il présent dans une seule religion ? Sur ce thème qui incite à la réflexion, la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint1 apporte ses contributions.

Jésus, le Christ Œcuménique, le Divin Homme d’État, dans le dialogue avec la Samaritaine au puits de Jacob, a enseigné que « Dieu est Esprit » (Évangile selon Jean 4, 24). Une révélation qui en soi est opposée à l’idée d’un dieu anthropomorphe, créé à l’image et à la ressemblance de l’homme, encore imparfait. Celui qui a les cheveux blancs, des rides, est égoïste et colérique. Sur le sujet, José de Paiva Netto, président-prédicateur de la Religion du Troisième Millénaire, écrit dans son livre Reflexões da Alma [Réflexions de l’Âme], p. 135 : « (...) L’un des obstacles majeurs que les êtres humains ont à surmonter sur le grand parcours vers la compréhension de Dieu, du point de vue de la science, est de délibérer à propos de ce qu’ils recherchent : sur Qui ou Quoi ? Ou sur Dieu Qui et/ou Quoi ? (Non le quoi d’une boîte de conserve dans la rue, ou un morceau de papier déchiré), mais un Quoi Divin, qui, quand la science Le déchiffrera, lui ouvrira des horizons dans de multiples dimensions de la Sagesse et de la Morale quintessenciées (...) »

Shutterstock

Alziro Zarur (1914-1979), regretté proclamateur de la Religion de l’Amour Universel, a défini dans son « Poème du Dieu Divin » :

Poème du Dieu Divin

Dieu qui est la Perfection, et que j’essaye maintenant
De chanter dans des vers empreints de sincérité,
Je ne L’ai jamais vu, comme à aucun moment
Je n’ai vu le vent, ni même l’électricité.

Mais ce Dieu qui est mon éternel élan,
Dieu d’Amour, de Justice et de Bonté,
Je ne Le vois pas, je Le sens véritablement,
Comme l’électricité, tout comme le vent.

Et je Le sens dans la soif purificatrice
Dans la manifestation rénovatrice
Du Beau, de la Pureté, de l’Affection.

Avec Lui, je parle en des prières ineffables,
Enveloppé dans des vibrations inexprimables,
Qui m’apportent des éclairs de la Perfection. (...)

Bonté — que les péchés jamais ne consomment —
De l’Esprit Divin à Ses enfants :
Dieu descend toujours vers Son fils, l’homme,
Quand l’homme s’élève vers son Père, qui est Dieu !

Car je crois en ce Dieu immarcescible
Qui soutient une Humanité très imparfaite :
Dieu d’une Perfection inaccessible
À l’humaine et si faillible quête.

+ Lire aussi : Ecce Dieu !, de l’écrivain Paiva Netto, qui traite de la nature du Créateur et apporte la contribution d’autres religieux et de libres penseurs sur ce sujet.

DIEU EST AMOUR

Quand il parle de Dieu, l’Origine de tout, Jean l’Évangéliste Le définit dans sa Première Épître comme « Amour » (4, 16). Pour mieux expliquer cette affirmation si simple, mais pourtant si profonde, le président-prédicateur de la Religion de l’Amour Universel apporte les éclaircissements suivants dans son livre Diretrizes Espirituais da Religião de Deus, do Cristo e do Espírito Santo [Directives Spirituelles de la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint], volume 3, p. 312 : « Dieu est Esprit, a révélé Jésus. Plutôt que d’être vu, il doit être vécu dans l’intimité humaine, comme Amour ! La face du Créateur Suprême ne peut être identifiée que dans l’Âme de ses créatures : Comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. Il n’y a pas de plus grand Amour que de donner la propre Vie pour ses amis, comme l’a enseigné le Christ. Voici la Face de Dieu : plus on aime, plus il se manifeste en nous ».

Toujours sur ce thème, le noble Dr. Bezerra de Menezes, Esprit, explique dans La Révolution Mondiale des Esprits de Lumière : « Dieu est l’Esprit le plus évolué, la somme de tout le Bien connu et existant qui se transforme en un mot : Amour. Par conséquent, Dieu, l’Entité, n’est déjà plus un Être unique [comme un être humain], mais l’existence même de la collocation suprême de l’Univers. Tout ce qui est constitué dans l’Univers est Dieu [non pas dans une référence au panthéisme], parce que le Créateur est fait de ce matériau synergétique appelé Amour. L’Amour est la conclusion de tout, c’est la Vie Suprême, c’est l’Être Suprême. Donc, Il est l’Entité Amour. Et l’amour dans la plus haute connaissance, le plus haut raisonnement et la plus haute interprétation » (revue Jesus Está Chegando! [Jésus s’approche !], n° 117, p. 37).

Ainsi, on comprend que Dieu, c’est-à-dire, l’Amour, est dans tout l’Univers. Il ne se limite pas à une religion, un domaine de la connaissance humaine ou à un groupe restreint de personnes. Dieu est partout, y compris au-dedans de nous (Bonne Nouvelle du Christ selon Luc 17, 21), dans la bonne partie  que nous cultivons à l’intérieur de nous-même et les Bonnes Actions que nous pratiquons ! Il s’agit de l’Être Divin qui régit, gouverne et contrôle le Cosmos dans le respect du libre arbitre de Ses créatures en évolution.

Et pour cela, nous ne Le voyons pas comme un dieu punitif qui se venge des êtres humains. D’ailleurs, quant à la Justice Divine, Paiva Netto explique : « Ce n’est pas Dieu qui punit. C’est nous qui nous punissons nous-mêmes quand nous transgressons — et en le réitérant tant de fois! — Sa Loi. Ne cherchons pas à répéter dans les Affaires Éternelles la vieille habitude de l’impunité humaine. Ce vice horrible entraîne des conséquences terribles car c’est une grande incitation au crime. Ou l’ignorez-Vous ? Vous le savez très bien et vous le regrettez », du livre Jésus, la Douleur et l’origine de Son Autorité — Le Pouvoir du Christ en nous, p. 256.

Donc, si nous voulons comprendre en profondeur cet Amour Divin, nous devons respecter les recommandations qui viennent de notre Père Céleste et qui visent le bonheur humain. Il est nécessaire, principalement, de vivre ce sentiment de la manière la plus sublime avec la pratique constante du Bien ce qui rend notre existence et celle de nos semblables meilleures. Enfin, on souligne une fois de plus cette réflexion du président-prédicateur de la Religion de l’Amour Universel : « Le Visage de Dieu est l’Amour. Plus nous aimons, plus Il se manifeste en nous ».

Lire d’autres articles de la Religion du Troisième Millénaire sur ce sujet :
Dieu, Équation et Amour
Dieu est mon refuge
Dieu est Science

Envoyez vos doutes et commentaires sur ce thème et sur d’autres thèmes du quotidien à la Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint. Permettez à la Spiritualité Œcuménique de faire partie de votre vie ! Et si ce contenu vous a fait du bien, partagez-le ! Il pourra également toucher le cœur de beaucoup d’autres personnes !

_____________________
Religion de Dieu, du Christ et de l’Esprit Saint — également dénommée Religion du Nouveau Commandement de Jésus, Religion du Troisième Millénaire et Religion de l’Amour Universel. Il s’agit de la Religion Œcuménique du Brésil et du monde.

Donner votre avis